presse

Articles archivés

arrêté préfectoral du 18/02/2016 relatif à l’exercice de la pêche en eau douce dans les Alpes-Maritimes.

Créé par le 02 mar 2016 | Dans : presse

Ci-dessous, l’arrêté préfectoral n°2016-028 du 18/02/2016 relatif à l’exercice de la pêche en eau douce dans les Alpes-Maritimes.

arrêté préfectoral n°2016-028 du 18/02/2016

Arrêté pour la pêche dans les alpes maritimes 2015

Créé par le 25 juin 2015 | Dans : presse

Bonjour à tous,

 

vous trouverez ci-dessus l’arrêté du 4 Juin 2015 relatif à la pratique de la pêche en eau douce dans le 06.

 

fichier pdf AP04.06.2015

Bonne lecture.

Des poissons d’avril dans la Siagne

Créé par le 12 avr 2010 | Dans : manifestation, presse

Des poissons d’avril dans la Siagne

Publié le vendredi 09 avril 2010

NICE MATIN GRASSE

nm295119.jpg

(Photo J.O.)

Auribeau Comme chaque année à la même époque, une opération de rempoissonnement a été effectuée, pour le plus grand bonheur des pêcheursCe n’est pas une blague mais bien une véritable opération « Poisson d’avril » que la Lyonnaise des Eaux organise chaque année, en réalisant un lâcher de truites dans la Siagne.

Elles sont déjà d’une taille plus qu’honorable, entre 23 et 28 cm, atteinte en un an et demi en pisciculture. Il leur aurait fallu au moins quatre ans pour y arriver, en milieu naturel…

« La Siagne a de tout temps été un milieu favorable pour les poissons » , expliquait Jacques Varrone, au tout nouveau directeur régional Walryck de la Lyonnaise des Eaux (filiale de Suez Environnement), qui prenait son poste ce jour même. « La vente de truites sauvages a été au XIXe siècle un revenu important pour les Auribellois… »

Si la rivière est poissonneuse, les truites sont moins nombreuses depuis la création du barrage. D’où l’intérêt des lâchers réalisés régulièrement par les pêcheurs de l’AAPPMA de la Basse Siagne, partenaires de l’opération.

Un détecteur de pollution hydrique

« Les truites sont d’ailleurs d’excellents détecteurs de la qualité de l’eau. Elles l’aiment fraîche et pure. C’est pourquoi ces  » poissons sentinelles  » sont d’ailleurs utilisés dans le  » Truitosem  », détecteur biologique de pollution hydrique, installé sur le canal de la Siagne » expliquait-on également, du côté de la Lyonnaise.

Les bénévoles ont donc déposé délicatement les trois cents Fario dans l’eau, les ont regardées se glisser sans hâte dans le courant pour aller, déjà, à la recherche des insectes et larves qui font leur nourriture.

« Elles sont même capables d’attraper des mouches en plein vol et c’est superbe à voir… »

D’expérience de pêcheur, il y a en basse Siagne de très belles pièces qui défient les hameçons, issues de la reproduction naturelle ou nées des géniteurs apportés par le rempoissonnement et cette vie.

Les lâchers ont eu lieu à des emplacements choisis par les pêcheurs avertis de l’AAPPMA.

Article Nice Matin 3 éme journée de la pêche

Créé par le 05 mar 2010 | Dans : presse

nicematipdfadobereader.bmp

article paru dans Pays des Alpes maritimes

Créé par le 16 déc 2009 | Dans : presse

article.jpg

Une tonne de poissons lâchée dans la Siagne

Créé par le 01 déc 2009 | Dans : presse

Une tonne de poissons lâchée dans la Siagne

Paru  mardi 1 décembre 2009 sur Nice Matin

nmphoto275306.jpg

Tout frétillants et vite acclimatés, des gardons ont été mis en Siagne en grande quantité en compagnie des perches, carpes, tanches, brochets et sandres.Depuis Auribeau jusqu’à Mandelieu, la Siagne frétille d’une nouvelle vie… Avec les quelque 1000 kilos de poissons qui viennent d’y être déversés par l’association des pêcheurs de la Basse Siagne.
Cette opération a mobilisé une quinzaine de bénévoles qui ont fait quatre étapes pour lâcher délicatement cinq espèces différentes de poissons blancs, rapidement remis de leur émotion et de leur voyage. Car ils viennent de l’Ain, en camion spécial, et plus particulièrement des étangs des Dombes. « C’est la saison où la coopérative locale vide les bassins, explique le président de l’AAPPMA, Jean-Philippe Pierrat. Nous en profitons donc pour réaliser notre empoissonnement, car c’est aussi le moment où ils s’acclimatent bien dans la Siagne ».

Brochets, carpes, tanches…

Au prix de 6 000 euros et d’une matinée active, 50 kg de brochets, 50 kg de perches, 100 kg de carpes, 100 kg de tanches, 600 kg de gardons et de sandres ont maintenant pris leurs marques dans la rivière. « Les sandres sont de petite taille et ils ne pourront pas être pêchés cette année » souligne aussi le président qui espère ne pas voir de crues mettre à mal ce travail de repeuplement. « Cette année, nous avons deux gardes particuliers bénévoles, Philippe Terrana et Vincent Carilho, assermentés. Ils veillent au bon respect de la réglementation… »J.O.

Poissons morts dans le Béal

Créé par le 22 sept 2009 | Dans : pollution, presse

Poissons morts dans le Béal : des causes encore inconnues

Paru le jeudi 24 septembre 2009 sur Nice Matin

nmphoto265923.jpg

 En défenseur de la nature, Jean Jarricot constate et se désole.« Mon fils se promenait le long du Béal et a été attiré par la puanteur… Il y avait une quantité de poissons morts du côté du « lac aux carpes » de La Roquette-sur-Siagne », explique Dominique Laskowski.

Interpellé hier par cette situation – signalée aussi par une lectrice – ce pêcheur contacte Jean-Philippe Pierrat, président de la société halieutique de la Basse Siagne. Qui réagit aussitôt. « Sur place, j’ai constaté l’état pratiquement vide du Béal et la réalité du problème. J’ai contacté les mairies, la gendarmerie, la DDEA, la fédération de pêche 06. Une plainte a d’ailleurs été déposée par cette dernière et une enquête est menée. Ce canal est considéré comme un cours d’eau, il est très poissonneux en brêmes, truites, gardons, chevennes. Si nous avions été prévenus, nous aurions pu organiser une pêche de sauvetage… », poursuit le président de l’AAPPA, soucieux qu’une telle débâcle ne se reproduise pas.

Que s’est-il passé ?

Enquête menée, c’est la coupure en alimentation du Béal qui est généralement mise en cause. La baisse drastique de l’eau aurait amené un manque d’oxygénation, avec, en bonus, une pollution dont la raison n’est pas tout à fait claire.

Le Béal est sous la gestion du Syndicat Intercommunal de la Siagne et de ses Affluents. « La coupure du Béal, qui s’effectue à partir de la martelière de Pégomas a été faite dans le cadre de la création du barreau de la pénétrante de la vallée de la Siagne débouchant à Pégomas, explique Luc Bencivenga, ingénieur chargé de mission du SISA. L’entreprise coule en effet du béton et ne peut le faire qu’à sec. J’avais personnellement été alerté par la baisse de niveau du Béal et j’avais demandé que la martelière de Pégomas soit rouverte mais apparemment cela devait perturber la poursuite des travaux… »

Qui ouvre ou ferme cette martelière ?

Ce devrait être le SISA mais pour plus de facilité et étant donné qu’ils sont sur place, ce sont les services techniques de Pégomas. Qui précisent : « Ces fermetures nous sont demandées, au jour le jour, par les responsables du chantier. Elles sont d’une durée variable. » Impossible de savoir, à l’heure actuelle, si ces injonctions viennent du Conseil général ou de l’entreprise.

Un concours de mauvaises circonstances

Jean Jarricot, qui exploite le lac de la Vallée à La Roquette et est également président de l’association de défense de l’environnement ADERS, pense qu’il y a causes multiples. « Il se pourrait bien que la pollution soit liée à la rupture d’une canalisation d’eaux usées que j’ai constatée moi-même pendant les travaux de la pénétrante. Il y a aussi la baisse de niveau mais, si effectivement elle joue pour les truites, ce n’est pas le cas pour les tanches ou les brêmes qui s’envasent et sont « dures à cuire ». Enfin, le récent « focardage » du vallon du Béal, commandité par le SISA à une entreprise, a pu faucher les poissons. Il faut aussi espérer que les coupes issues de ce nettoyage seront bientôt évacuées… »

Ce qui est sûr, c’est que la fédération halieutique n’entend pas laisser se reproduire le problème. Elle envisage même de demander aux auteurs de cette bévue, lorsqu’ils seront identifiés, des dommages et intérêts.

Olivero Joelle

Le mot du président

Créé par le 06 août 2009 | Dans : presse

Amies, amis pêcheurs                          

                                                                                                     

                         Bienvenus sur le site de notre A.A.P.P.M.A. « LES PECHEURS DE BASSE SIAGNE ». La Siagne et plus principalement la « Basse Siagne » abrite diverses espèces de poissons telles que la truite fario , et arc en ciel , le goujon , le vairon, le barbeau méridional ( espèce protégée) pour son secteur de première catégorie et du poisson blanc tel que le gardon le rotengle , le chevesne , tanche , carpe et autres sans oublier nombre de carnassiers comme le brochet , la perche , l’anguille , le black bass, le sandre et même le silure pour ce qui concerne la 2eme catégorie . Le secteur dont nous avons la gestion peut satisfaire tous types de pêcheurs, sportifs ou occasionnels.  En parcourant les berges, de la Siagne, de la Frayère, de la Mourrachone, sans oublier les petits cours d’eau de la région cannoise, vous pourrez apercevoir, des secteurs préservés, malgré l’urbanisation grandissante sur notre secteur.

                     En prenant votre carte de pêche, vous devenez un membre « actif » de l’association  agréée de pêche et de protection des milieux aquatiques, sans oublier que notre association possède l’agrément environnement, de ce fait votre avis nous intéresse, vos constatations, vos prises exceptionnelles ou pas, le signalement de pollution etc.…N’hésitez pas à poser des questions, ou à nous rejoindre lors d’opérations de nettoyages ou autres. La qualité du « bien être » des nos cours d’eau ,dépend de vous.

                    Il ne faut pas oublier que les pêcheurs unis sont une force, qui peut faire changer les comportements, les préjugés, les  idées préconçues et les a priori. En espérant vous rencontrer au bord de l’eau pour en discuter de vive voix.

 

Auribeau sur Siagne le 6 août 2009

 Jean –Philippe pierrat

Président

Opération Poissons d’avril

Créé par le 18 mar 2009 | Dans : presse

« Opération Poissons d’avril » 

Le 1er Avril 2009

  A l’occasion de la semaine du développement durable, du  1er au 7 avril, Lyonnaise des eaux, en partenariat avec l’association de pêche A.A.P.P.M.A* « Les pêcheurs de basse Siagne» réalise un rempoissonnement d’une partie de cette rivière. 

Ce rempoissonnement a pour objectifs de maintenir et protéger les populations autochtones sauvages en poissons. Il jouera localement un rôle majeur dans l’activité halieutique.  L’espèce utilisée pour repeupler cette portion de la Siagne est un poisson « noble » : la truite « Arc-en-ciel ». 

 Cette truite a pour caractéristique d’être un fidèle indicateur de qualité des cours d’eau. En effet, la sensibilité de la truite à la qualité sanitaire de l’eau et à sa pureté est telle, quelle est utilisée aussi dans le « truitosem », un détecteur biologique de pollution hydrique, installée sur le canal de la Siagne. 

 En ce sens, la truite est appelée « poisson sentinelle ». Sa présence dans la rivière de la Siagne démontre bien la pureté de cette rivière, qui participe à l’alimentation en eau potable des habitants de notre bassin de vie. 

Ce rempoissonnement consiste en un lâcher de 100 kilos de truites « Arc-en-ciel », qui sera réalisé dans la Siagne, (rivière de 1ère catégorie), secteur favorisant la reproduction de cette espèce. 

Au total, plusieurs centaines de truites « Arc-en-ciel » issues de la Pisciculture de Roquebillière), seront libérées. Ces truites lâchées en partie amont de la Siagne (face à l’usine de l’Apié) s’établiront ensuite progressivement sur toute la partie aval de la rivière, voire, jusqu’à la mer. 

Truites Arc-en-ciel 

Famille : Salmonidés
Désignation commune : Truite d’élevage
Taille : 25/40, jusqu’à 75 cm
Poids : 200/300g, jusqu’à 7,6 Kg 
Originaire de l’Amérique du nord, la truite Arc en Ciel est la truite dont on maîtrise le mieux la reproduction, elle est combative et possède une croissance rapide.  La truite arc-en-ciel présente un corps fusiforme aux reflets argentés, sauf le long de la ligne latérale où apparaît plus ou moins nettement une bande qui va du rosé au pourpre. 

ldelogopmscd18fb688.jpg                                          Bonne année et meilleurs voeux pour 2009!     Que cette nouvelle année vous soit riche en amour, santé et réussite.

1 er avril 2008

Créé par le 31 jan 2009 | Dans : presse, video

Opération « poissons d’avril »

Image de prévisualisation YouTube

12

Idée ♥ |
Mes P'tites Créations |
LE BLOG DE GAYO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectures noires II
| aude29
| creaaurore